Origine du projet

Les initiateurs du projet souhaitent proposer une aide correspondant aux critères suivants :

  1. Origine des financements: privés et institutionnels, France et international (UE, USA)
  2. Frais de fonctionnement: G2S assure le salaire du représentant officiel de l’association au Mali: 100€/mois et les autres frais de financement doivent être pris en charge par le tissu local ou institutionnel (mairie, éducation nationale pour les enseignants, ministère de la Santé pour l’infirmerie)
  3. Caractéristiques principales: conception modulaire de type « industriel » (répétitif, plans et configuration identiques)
  4. Gestion des projets: principalement par les destinataires de l’aide une fois les réalisations faites.
  5. Responsable des projets: Etat malien et/ou autorité locale ou régionale directement concernée par l’objet du projet (chef de village, maire de commune Autorité du Cercle, de Région, etc…)
  6. Définition de l’aide : préparée avec l’Etat malien ou ses représentants administratifs locaux et régionaux (responsables régionaux de l’éducation) et les bénéficiaires afin de s’assurer de son adéquation avec les besoins réels de la population et d’éviter une vue exclusivement « occidentale »
  7. Projet concret et d’envergure suffisante pour être crédible et efficace
  8. Outil pédagogique pour ressortissants occidentaux : Le projet est conçu pour apporter une utilité réciproque entre le Mali et la France sachant que cette utilité sera évidemment différente pour chaque pays. Il sera utilisé comme chantier pour des adolescents métropolitains en tant qu’outil pédagogique pour les sensibiliser aux problèmes du tiers monde et leur faire appréhender la différence entre leur condition et celle de leurs semblables. Il servira de support pour éveiller l’attention des citoyens français aux problèmes des pays du sud, par des conférences, des actions de communications variées préparées avec les communes impliquées
  9. Ampleur du projet : Les informations collectées sur le terrain font apparaître un point crucial sur la suite de telles réalisations surtout lorsque la mise en œuvre comporte une certaine technicité (mécanique, électronique, informatique). Outre une obligation de formation initiale et régulière, existe la nécessité de pouvoir assurer une continuité de service et de fonctionnement des divers ensembles implantés sur le terrain. Une réalisation ponctuelle et unique présente l’inconvénient de ne pouvoir organiser de manière efficace le suivi du bon fonctionnement. C’est la raison pour laquelle la dimension du projet devrait permettre une standardisation des composantes techniques afin de justifier la constitution d’un stock minimum de pièces de rechange et l’organisation d’un service « après vente » incluant à la fois la formation des utilisateurs (surtout pour l’utilisation de matériel technique et informatique) pour l’usage et la maintenance de premier niveau mais aussi pouvoir déboucher sur des interventions de deuxième voire de troisième niveau, si besoin est. Cela ne sera évidemment possible que si le projet peut prendre l’ampleur prévue.